L'HYSTEROSCOPIE


INTRODUCTION

    L'hystéroscopie est un examen endoscopique qui permet l'exploration de la cavité utérine dans le but soit d'établir un diagnostic, soit de réaliser un geste chirurgical.

    Qu'est-ce qu'une hystéroscopie ?

    À l'aide d'un endoscope muni d'une microcaméra, le gynécologue peut visualiser la cavité utérine de sa patiente.


    L’hystéroscope peut être équipé de petits instruments qui permettent aussi de travailler dans la cavité, sous contrôle de la vue, c’est l’hystéroscopie opératoire,



    1. L'Hystéroscopie diagnostique

    Il s'agit d'une procédure non sanglante qui permet une vision directe de l'intérieur de la cavité utérine .
    Pour ce faire , on introduit un petit endoscope appelé hystéroscope dont le diamétre est de seulement 2 à 4 millimètres à travers le col de l'utérus

    2. L'Hystéroscopie opératoire

  • COMMENT SE DÉROULE L'INTERVENTION ?

    L'intervention est réalisée sous anesthésie générale ou régionale (anesthésie rachidienne/péridurale).

    Les anomalies ou modifications pathologiques peuvent être mieux dépistées lorsque les parois de l'utérus sont distendues. C'est pourquoi la cavité utérine est remplie de liquide. Il est ainsi possible d'examiner à l'aide du matériel optique les parois internes, la muqueuse de l'utérus et l'arrivée des trompes dont la paroi est fine.

    Des instruments introduits dans le canal de l’hystéroscope permettent de sectionner une cloison utérine ou des synéchies utérines, de faire l'exérèse des myomes ou des polypes.



  • INDICATIONS DE L'HYSTEROSCOPIE OPERATOIRE

    Une hystéroscopie opératoire sera réalisée quand: .

    -Les examens préalables ont révélé une anomalie ou une affection de la cavité de l'utérus, qui devrait être traitée chirurgicalement.

    -Dans de le cadre du traitement d'une Infertilité,

    Il peut s’agir soit :

    • Ablation d’un polype utérin.
    • Ablation d’un fibrome utérin.
    • Traitement de synéchies utérines.
    • Section d’une cloison utérine (utérus cloisonné).
    • Agrandissement de la cavité utérine.





  • POST-OPERATOIRE
    • Suites normales :
    • Il existe souvent des petits saignements. Ils sont variables selon que l’hystéroscopie a été juste diagnostique (24 à 48h) ou qu’elle a été opératoire (10 à 15 jours).

    • Consignes :
    • A votre retour, il est conseillé de se reposer, manger normalement mais léger Vous ne devez pas rester seule.
      Les rapports sexuels, les bains et la piscine, sont déconseillés durant 2 à 3 jours. La douche est bien sûr autorisée.

    • Signes d'alerte.
    • Tout évènement qui vous inquiète doit vous faire contacter votre médecin traitant ou votre chirurgien. De façon générale, une fièvre > 38°C à deux reprises, des douleurs importantes, des vomissements, ou des saignements abondants persistants, doivent vous faire consulter.


L'HYSTEROSCOPIE


INTRODUCTION

    L'hystéroscopie est un examen endoscopique qui permet l'exploration de la cavité utérine dans le but soit d'établir un diagnostic, soit de réaliser un geste chirurgical.

    Qu'est-ce qu'une hystéroscopie ?

    À l'aide d'un endoscope muni d'une microcaméra, le gynécologue peut visualiser la cavité utérine de sa patiente.


    L’hystéroscope peut être équipé de petits instruments qui permettent aussi de travailler dans la cavité, sous contrôle de la vue, c’est l’hystéroscopie opératoire,



    1. L'Hystéroscopie diagnostique

    Il s'agit d'une procédure non sanglante qui permet une vision directe de l'intérieur de la cavité utérine .
    Pour ce faire , on introduit un petit endoscope appelé hystéroscopie dont le diamétre est de seulement 2 à 4 millimètres à travers le col de l'utérus

    2. L'Hystéroscopie opératoire

  • COMMENT SE DÉROULE L'INTERVENTION ?

    L'intervention est réalisée sous anesthésie générale ou régionale (anesthésie rachidienne/péridurale).

    Les anomalies ou modifications pathologiques peuvent être mieux dépistées lorsque les parois de l'utérus sont distendues. C'est pourquoi la cavité utérine est remplie de liquide. Il est ainsi possible d'examiner à l'aide du matériel optique les parois internes, la muqueuse de l'utérus et l'arrivée des trompes dont la paroi est fine.

    Des instruments introduits dans le canal de l’hystéroscope permettent de sectionner la cloison utérine ou synéchies utérines, de faire l'exérèse des myomes ou des polypes.



  • INDICATIONS DE L'HYSTEROSCOPIE OPERATOIRE

    Une hystéroscopie opératoire sera réalisée quand: .

    -Les examens préalables ont révélé une anomalie ou une affection de la cavité de l'utérus, qui devrait être traitée chirurgicalement.

    -Dans de le cadre du traitement d'une Infertilité,

    Il peut s’agir soit :

    • Ablation d’un polype utérin.
    • Ablation d’un fibrome utérin.
    • Traitement de synéchies utérines.
    • Section d’une cloison utérine (utérus cloisonné).
    • Agrandissement de la cavité utérine.





  • POST-OPERATOIRE
    • Suites normales :
    • Il existe souvent des petits saignements. Ils sont variables selon que l’hystéroscopie a été juste diagnostique (24 à 48h) ou qu’elle a été opératoire (10 à 15 jours).

    • Consignes :
    • A votre retour, il est conseillé de se reposer, manger normalement mais léger Vous ne devez pas rester seule.
      Les rapports sexuels, les bains et la piscine, sont déconseillés durant 2 à 3 jours. La douche est bien sûr autorisée.

    • Signes d'alerte.
    • Tout évènement qui vous inquiète doit vous faire contacter votre médecin traitant ou votre chirurgien. De façon générale, une fièvre > 38°C à deux reprises, des douleurs importantes, des vomissements, ou des saignements abondants persistants, doivent vous faire consulter.


LA COELIOSCOPIE


INTRODUCTION

    La coelioscopie est une technique opératoire qui permet de réaliser des interventions chirurgicales à ventre fermé, c'est à dire sans ouvrir le ventre de la patiente.

    On distingue la coelioscopie diagnostique où l'intervention est réalisée pour explorer la cavité abdomino-pelvienne, et la coelioscopie opératoire où l'intervention est réaliser dans un but curatif .



  • INDICATIONS DE LA COELIOSCOPIE
  • La coelioscopie diagnostique permet d'effectuer la recherche de pathologies lorsque les examens cliniques et echographiques ne permettent pas de confirmer un diagnostique .

    La ceolioscopie opératoire permet d'accomplir toutes les interventions gynécologiques habituellement réalisées à ventre ouvert, comme :

    • L'exerèse des kystes ovariennes : kystectomie.
    • L'exerèse des fibromes : myomectomie.
    • La liberation des adhérences : adhésiolyse.
    • L'ouverture des hydrolinpinx ( trompes) : néosalpingostomie .
    • Enfin le traitement de l'endométriose.

    Kystectomie



  • COMMENT SE DÉROULE L'INTERVENTION ?
  • Sous anesthésie générale, l’abdomen est gonflé avec du gaz carbonique par l’intermédiaire d’une aiguille ou d’un trocart mis en place sous l’ombilic. Cette insufflation est indispensable pour visualiser l’intérieur de la cavité abdominale et repousser l’intestin.



    Dans ce trocart, est introduit une fibre optique reliée à une caméra (chirurgie « vidéo-assistée »). Les images de l’intérieur de la cavité abdominale sont transmises sur un écran visible par le chirurgien et ses aides. D’autres trocarts de 5 à 10 mm sont ensuite introduits à travers la paroi afin de pouvoir y glisser des instruments (pinces, ciseaux, instruments de coagulation…) qui vont permettre de réaliser l’intervention chirurgicale.



    La durée de la procédure dépend du geste réalisé et peut aller de 30 minutes (vérification de la perméabilité des trompes) à plusieurs heures (traitement de l'endométriose).




    Après l’intervention, la patiente passe environ deux heures en salle de réveil puis elle retourne dans sa chambre.
    Hormis les effets secondaires possibles de l'anesthésie (nausées, vomissements, somnolence...), certains désagréments peuvent survenir dans la période post-opératoire : en particulier des phénomènes douloureux, principalement au niveau abdominal mais pouvant s’étendre aux épaules, au 2e ou 3e jour. Ils sont liés à la présence du gaz (CO2) résiduel qui irrite le péritoine.

    La sortie a lieu le jour même pour les procédures les plus simples, et jusqu’à quatre à cinq jours après l’intervention pour les procédures les plus lourdes.

  • LES AVANTAGES DE LA COELIOSCOPIE
  • Les avantages de la cœlioscopie opératoire en comparaison avec la chirurgie classique sont nombreux. En effet, la cœlioscopie opératoire ne nécessite pas l’ouverture du ventre de la patiente. De plus, la durée de l’hospitalisation est beaucoup plus courte et la reprise d’activité survient plus rapidement et avec moins de complications post opératoires.

    Les problèmes d’infertilité font appel à cette technique dans le cadre du bilan ou pour traiter une cause précise (kyste ovarien, fibrome, hydrosalpinx).

LA COELIOSCOPIE


INTRODUCTION

    La coelioscopie est une technique opératoire qui permet de réaliser des interventions chirurgicales à ventre fermé, c'est à dire sans ouvrir le ventre de la patiente.

    On distingue la coelioscopie diagnostique où l'intervention est réalisée pour explorer la cavité abdomino-pelvienne, et la coelioscopie opératoire où l'intervention est réaliser dans un but curatif .



  • INDICATIONS DE LA COELIOSCOPIE
  • La coelioscopie diagnostique permet d'effectuer la recherche de pathologies lorsque les examens cliniques et echographiques ne permettent pas de confirmer un diagnostique .

    La ceolioscopie opératoire permet d'accomplir toutes les interventions gynécologiques habituellement réalisées à ventre ouvert, comme :

    • L'exerèse des kystes ovariennes : kystectomie.
    • L'exerèse des fibromes : myomectomie.
    • La liberation des adhérences : adhésiolyse.
    • L'ouverture des hydrolinpinx ( trompes) : néosalpingostomie .
    • Enfin le traitement de l'endométriose.

    Kystectomie



  • COMMENT SE DÉROULE L'INTERVENTION ?
  • Sous anesthésie générale, l’abdomen est gonflé avec du gaz carbonique(CO2) par l’intermédiaire d’une aiguille ou d’un trocart mis en place sous l’ombilic. Cette insufflation est indispensable pour visualiser l’intérieur de la cavité abdominale et repousser l’intestin.



    Dans ce trocart, est introduit une fibre optique reliée à une caméra (chirurgie « vidéo-assistée »). Les images de l’intérieur de la cavité abdominale sont transmises sur un écran visible par le chirurgien et ses aides. D’autres trocarts de 5 à 10 mm sont ensuite introduits à travers la paroi afin de pouvoir y glisser des instruments (pinces, ciseaux, instruments de coagulation…) qui vont permettre de réaliser l’intervention chirurgicale.



    La durée de la procédure dépend du geste réalisé et peut aller de 30 minutes (vérification de la perméabilité des trompes) à plusieurs heures (traitement de l'endométriose).




    Après l’intervention, la patiente passe environ deux heures en salle de réveil puis elle retourne dans sa chambre.
    Hormis les effets secondaires possibles de l'anesthésie (nausées, vomissements, somnolence...), certains désagréments peuvent survenir dans la période post-opératoire : en particulier des phénomènes douloureux, principalement au niveau abdominal mais pouvant s’étendre aux épaules, au 2e ou 3e jour. Ils sont liés à la présence du gaz (CO2) résiduel qui irrite le péritoine.

    La sortie a lieu le jour même pour les procédures les plus simples, et jusqu’à quatre à cinq jours après l’intervention pour les procédures les plus lourdes.

  • LES AVANTAGES DE LA COELIOSCOPIE
  • Les avantages de la cœlioscopie opératoire en comparaison avec la chirurgie classique sont nombreux. En effet, la cœlioscopie opératoire ne nécessite pas l’ouverture du ventre de la patiente. De plus, la durée de l’hospitalisation est beaucoup plus courte et la reprise d’activité survient plus rapidement et avec moins de complications post opératoires.

    Les problèmes d’infertilité font appel à cette technique dans le cadre du bilan ou pour traiter une cause précise (kyste ovarien, fibrome, hydrosalpinx).